Imprimer

Intervention PCDA par approche pôle de compétitivité dans les zones de production de lait de la Région de Mopti

Intervention PCDA par approche pôle de compétitivité

dans les zones de production de lait de la Région de Mopti

un espoir de développement économique pour les éleveurs

 

I – Introduction

En termes de développement économique à partir de l’approche filière et chaine de valeurs, les paradoxes, à Mopti en particulier et au Mali en général,  sont les suivants :

a)    - Avec une potentialité de production de lait immense, notre pays importe en valeur chaque année plus de vingt milliards de produits laitiers ; Dans les zones inondées de la Région de Mopti (Téninkou, Diaffarabé, Youwarou, Dialloubé etc.) le lait n’a pas de valeur dans certaines période de l’année ;

b)    – Forte concentration des entreprises de transformation de lait dans les centres urbains, loin des basins laitiers ;

c)    – Faible productivité d’un cheptel abondant, mal suivi et non exploité dans le sens de l’entreprenariat agricole moderne.

Comment lever ces goulots d’étranglement de la filière lait au Mali ?

La Composante 1 du Programme de Compétitivité & de Diversification Agricole (PCDA) de la Région de Mopti, a commencé à intervenir dans la filière lait en 2007.

Elle a mené des études diagnostiques auprès des acteurs de la filière lait dans tous les cercles de la région de Mopti ; Elle a recueilli et analysé des informations économiques pertinentes, elle a réalisé des démonstrations en milieu rural et élaboré des référentiels technico-économiques (RTE) permettant aux acteurs de la filière lait de mieux s’orienter vers des entreprises de lait modernes et compétitive.

Ainsi, nous sommes rendu compte sur la nécessité urgente d’agir sur les aspects suivants :

  • Stabilisation d’un noyau de laitières dans un habitat (étable) moderne où la vache peut trouver les conditions favorables à la production de lait ;
  • Introduction des équipements (hache-paille et botteleuse) et des cultures fourragères pour assurer aux laitières une alimentation régulière et mieux adaptée ;
  • Introduire de manière méthodique des races laitières à productivité élevée (plus de 10 litres par jour et par tête) ; nos vaches locales ont une productivité laitière très faible (en moyenne 3 à 5 litres par jour), dans cette condition de production, elles ne sont pas compétitives ;
  • Aller à une intervention par approche pôle de compétitivité autour de la filière lait que nous allons développer ici.

II – Objet de l’intervention par approche pôle de compétitivité ou agropole :

 

L’intervention par approche pôle de compétitivité que nous présentons ici, a pour objectif  la correction des six (6) déséquilibres ainsi constatés au cours de nos premières phases d’intervention :

·         Réduire la forte concentration des interventions dans les centres urbains et faire bénéficier les subventions aux acteurs des autres cercles de la Région,

·         Développer une forte synergie entre les différents types d’entreprises subventionnées dans une zone pour amorcer la croissance économique de cette zone ;

·          Estimer les quantités de lait disponibles dans les zones inondées où le PCDA n’a pas assez intervenu pour les collecter et les  valoriser (Téninkou, Diafarabé, Dialoubé, youwarou, Djenné, etc.);

·          Organiser  des réseaux de collecte de lait en dehors des centres urbains et atteindre les basins laitiers des zones inondées éloignées, cela va permettre de développer des échanges économiques interzones, vecteurs de croissance ;

·         faire bénéficier des subventions  aux éleveurs de couches socio-économiques moyennes des zones inondées (bassins laitiers de la Région) ;

·         Créer les conditions favorables à la professionnalisation des acteurs clés de la filière lait et à la contractualisation des familles professionnelles de cette filière  (producteurs, collecteurs et transformateurs).

 

I.3 – Notion de pôle de compétitivité ou agropole :

La combinaison dans d’un bassin de production d’une filière d’un ensemble d’investissements & d’interventions technico-économiques facilitant la croissance économique par :

Ø  La création des entreprises novatrices au niveau des différentes chaines de valeur de cette filière ;

 

Ø  Le développement de synergie entre ces entreprises appartenant aux acteurs des différentes familles professionnelles de cette filière (entreprises des producteurs, entreprises des transformateurs, entreprises des commerçants, entreprises des prestataires de services) ;

 

Ø  La facilitation de l’accès aux marchés des différents produits de la filière ;

 

Ø  Les effets d’entrainement vers la croissance économique de la zone.

 

 

 

 

II – La Démarche méthodologique 

II.1 – Etude diagnostique :

La première activité à mener est l’étude diagnostique permettant :

Ø  d’identifier les pôles de compétitivités ; pour le lait, les bassins laitiers où l’étude diagnostique sera menée sont : Zones inondées : Téninkou (70 km),  Diafarabé (60 km), Dialloubé (66 km), Youwarou (76 km) et Djenné (90 135km) ;

Ø  de connaitre les technologies et les types d’entreprises à instaurer dans ces pôles,

Ø  de cerner les contraintes et goulots d’étranglement empêchant l’émergence de ces types

 d’entreprises et l’accès aux marchés des produits de la filière.

II.2 – Typologie d’entreprises à installer :

a)    Identifier les collecteurs de lait par cercle et les installer en entreprises (les équiper en matériel de conservation/refroidissement, en moyen de transport adapté et les doter en fonds de roulement) ; le lait cru bien conservé doit être livré aux mini laiteries des centres urbains autour de Mopti/Sévaré ;

 

b)    Une pépinière, d’éleveurs sur un rayon de moins de 10 km autour du chef-lieu de cercle bénéficieront d’entreprise sur la base d’un apport de 10 à 20 vaches locales par éleveur et d’un hangar traditionnel amélioré. Le PCDA contribuera par :

·         le financement des opérations d’insémination du troupeau (de 10 à 20 vaches locales),

·         l’appui sélection des promoteurs de qualité (prêts à un élevage sédentaire & amélioré),

·         l’appui sélection de bonnes génisses locales,

·         la conception de plan type de hangar adapté en matériaux locaux,

·         la conception d’une formule alimentaire adaptée aux conditions locales, (bottelage du bourgou, ensilage du bourgou par la hache paille),

·         le suivi sanitaire et technique régulier,

·         la formation et le suivi de l’application des outils de gestion simplifiés.

 

c)    Les coopératives de producteurs de bourgou (servant d’aliment bétail), bénéficieront d’entreprises bien structurées  sur la base suivante :

-         Les apports de la coopérative promotrice seront : 1 grand hangar de stockage du bourgou bottelé, minimum de 20 ha de superficie bourgoutière, 1 équipe technique de jeunes pour le bottelage du bourgou, 1 équipe technique de jeunes pour le transport, le stockage et l’enrichissement des bottes de bourgou selon les normes, 1 équipe de commercialisation des bottes de bourgou enrichies (des jeunes formés en marketing et en gestion et comptabilité simplifiée) ;

-         La contribution du PCDA sera : (i) la subvention des botteleuses à hauteur de 75%,

 (ii) la subvention des charrettes et petits matériels à hauteur de 75%,

(iii) la formation et le renforcement des capacités des équipes techniques sur : le bottelage du bourgou, l’enrichissement des bottes de bourgou, le stockage & le transport, la commercialisation et la gestion/comptable simplifiée.

II.3 - Création de synergie entre les sous-projets des différentes chaines de valeur :

Les trois types de sous-projets (TPE) qui seront mis en œuvre et partageant le même espace noueront des contrats professionnels et se concerteront régulièrement pour assurer la compétitivité dans leur espace d’intervention. Les actions suivantes permettront de développer la synergie entre les entreprises de la filière lait des pôles :

Ø  la concertation interprofessionnelle,

Ø  le  Renforcement des capacités & suivi des sous-projets,

Ø  l’organisation de la Veille commerciale,

Ø  la tenue des  Bilans des campagnes de production & de commercialisation

II.4 – Schéma des relations entre acteurs et experts intervenant :

1er Niveau Décisionnel &  de Responsabilité

 

Unité de Coordination du Projet (UCP)

& Composante 3

   
     

 

 

   

 

         
     

 

     

 

         

2e Niveau de Responsabilité  & d'intervention

 

Expert PCDA en produit & Industrie Animales                                 (CR Compo1)

Expert PCDA en Analyse des SP                       (CR Compo3)

Expert PCDA en OP                                         (CR Compo1)

   
   

 

   

 

       

 

   

3e Niveau intervention

 

Expert Consultant Indépendant spécialisé en production lait                            (CR - Compo 1)

 

Mandataires Privés pour le Suivi      (CR -  Compo 1)

 

Expert Consultant Indépendant spécialisé en OP    (CR - Compo 1)

 
   

 

     

 

       

 

 

4e Niveau d'intervention

 

Expert Consultant Indépendant spécialisé en Renforcement des capacités techniques                               (CR - Compo1)

 

Expert Consultant Indépendant spécialisé en Renforcement des capacités de gestion                         (CR -  Compo 3)

   

2 Prestataires chargés du suivi environnemental & économique      (CR - Compo 2 & 3)

     

 

     

 

   

 

   
   

Acteurs bénéficiaires

 
   

 

 

 

   

 

   

 

 

 
   

 

 

 

   

 

         
   

SP de Collecte de Lait en bassin de production

SP de Production Lait en bassin de production

SP production aliment bétail en bassin de production

         
     

 

                 
     

SP Transformation Lait en centres Urbains à forte consommation

 

 

           

 

III – Données économiques prévisionnelles pertinentes :

III.1 – Estimation du Coût Total d’Investissement de chaque type d’entreprise laitière prévue :

NO

Types d’Entreprises prévues

Investissements de base

Coûts d’investissements

Coûts de fonctionnement

Coût total d’installation de l’Entreprise

Subvention PCDA (75%)

 

1

Micro-entreprise de collecte de lait

1 Tank solaire de 280 litres

4 000 000

2 500 000

6 500 000

4 875 000

 

5 Bidons inoxes de 10 litres

1000 000

2 600 000

3 600 000

2 700 000

 

1 Moto tricycle

1 500 000

900 000

2 400 000

1 800 000

 

Petits matériels

250 000

-

250 000

187 500

 

Total

6 750 000

12 750 000

12 750 000

9 562 500

 

2

Micro-entreprise de production de lait

Etable semi-moderne pour stabiliser les laitières

1 500 000

Entretien annuel = 500 000

2 000 000

1 500 000

 

Hangar APPEC

1 500 000

Stock annuel d’aliment bétail = 3 650 000

5 150 000

3 862 500

 

Insémination de 10 génisses locales

250 000

-

250 000

250 000

 

2 Bidons inoxes

400 000

Produits de nettoyage & entretien =   50 000

450 000

337 500

 

Total

3 650 000

4 200 000

7 850 000

5 887 500

 

3

Micro-entreprise de production d’aliment bétail

Hangar stockage & conservation

1 500 000

1 500 000

3 000 000

2250000

 

Equipement technologie bottelage & enrichissement

1 150 000

3 500 000

4 650 000

3487500

 

Charrette complète

500 000

250 000

750 000

562500

 

Petits Matériels

500 000

50 000

550 000

412500

 

Total

4 650 000

5 950 000

10 600 000

7950000

 

NO

Types d’Entreprises prévues

Investissements de base

Coût  d’investissements

Coût de fonctionnement

Coût total d’installation de l’Entreprise

Subvention PCDA (75%)

4

Micro-entreprise de Transformation de lait

Aménagement du Local dans le sens de la marche en avant

1500000

Entretien annuel = 730 000

2 230 000

1 672 500

Equipements des technologies de pasteurisation, transformation et conservation

6500000

Entretien + Gaz + intrants+életricité=

2 000 000

8 500 000

6 375 000

Moto Tricycle & carburant

1500000

Carburant + Entretien + Salaire du Conducteur =

1 200 000

2 700 000

2 025 000

Petits Matériels

500 000

0

500 000

375000

Total

10 000 000

3 130 000

13 930 000

10 447 500

                     

N.B = Les micro-entreprises de transformation sont situées dans les zones urbaines et les promoteurs doivent mobiliser comme quotte part environ 3 482 500 F.CFA

III.2 – Résultats d’Exploitation prévisionnelle des types entreprises laitières soutenues par le PCDA:

NO

Types d’Entreprises prévues

Chiffres d’Affaires prévisionnels (F.CFA)

Main-d’œuvre (F.CFA)

Coût Transport(F.CFA)

Amortissement sur 5ans (F.CFA)

Total Charge d’exploitation (F.CFA)

Résultat d’Exploitation (F. CFA)

1

Micro-entreprise de collecte de lait

100 000 L X 175 = 17 000 000

3 X450 000=

1 350 000

75 X 100000 = 7 500 000

1 350 000

10 200 000

+6 800 000

NO

Types d’Entreprises prévues

Chiffres d’Affaires prévisionnels (F.CFA)

Main-d’œuvre (F.CFA)

Aliment bétail + soin de santé (F.CFA)

Amortissement sur 5ans (F.CFA)

Total Charge d’exploitation (F.CFA)

Résultat d’Exploitation

(F. CFA)

2

Micro-entreprise  production de lait

30 000 L X 175 =5 250 000

320000

2 000 000

680000

3 000 000

+ 2 250 000

NO

Types d’Entreprises prévues

Chiffres d’Affaires prévisionnels (F.CFA)

Main-d’œuvre (F.CFA)

Transport (F.CFA)

Amortissement sur 5ans (F.CFA)

Total Charge d’exploitation (F.CFA)

Résultat d’Exploitation

(F. CFA)

3

Micro-entreprise de production d’aliment bétail

11 250 000

3 500 000

2 000 000

950 000

6 450 000

+ 4 800 000

NO

Types d’Entreprises prévues

Chiffres d’Affaires prévisionnels (F.CFA)

Main-d’œuvre + Transport (F.CFA)

Matière 1ère (F.CFA)

Amortissement sur 5ans (F.CFA)

Total Charge d’exploitation (F.CFA)

Résultat d’Exploitation

(F. CFA)

4

Micro-entreprise de Transformation de lait

95 750 000

4 500 000

43 200 000

2 000 000

49 700 000

+46 050 000

                 

 

IV – Conclusion:

L’intervention par approche pôle de compétitivité a plusieurs avantages :

1.    Elle corrige toutes les lacunes suivantes de la première intervention du PCDA :

v  concentration des sous-projets dans les centres urbains, chefs-lieux de région,

v  Faible synergie entre les types de sous-projets installés,

v  Taux de quotte part des promoteurs très élevés, éliminant ainsi les couches socio-économiques moyennes.

2.    Elle élargie les rayons d’intervention du PCDA et engendre des effets de croissance :

Ø  Les cercles les plus éloignés pourront intégrer les rayons d’intervention du programme,

Ø  Les acteurs à revenus modestes bénéficieront des subventions du PCDA,

Ø  Les effets de synergie seront développés entre les différents types de sous-projets et la facilitation de la concertation interprofessionnelle peut s’instaurer ;

Ø  Effet accélérateur des décaissements des fonds du FII.

 

  1. L’entreprise de transformation de lait située en zone urbaine qui arrive à fonctionner sur la base de 400 litres de lait cru collecté par jour dans les bassins inondés  de forte production , peut réaliser un résultat brut de 46 050 000 F.CFA par an.
  2. Les chiffres d’affaires de toutes les petites entreprises laitières bénéficiaires de la stratégie connaissent un accroissement significatif (de + 2 250 000 à + 46 000 000 de F.CFA)

PCDA Mopti

Contacts PCDA

Programme Compétitivité et Diversification Agricoles (PCDA)
PCDA, ACI 2000 Hamdallaye, rue 317, porte 359, BP : 228 Bamako 3, Mali

Tél : +223 20 22 11 25 ; Email: pcda @ pcda-mali.org
MALI

http://www.pcda-mali.org

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedinRSS Feed

Mot du Coordinateur

Chers internautes

Je vous souhaite la bienvenue sur le portail internet du Programme Compétitivité et Diversification Agricoles (PCDA).

Lire la suite

Newsletter