Imprimer

Actions du PCDA sur ses filières prioritaires

 

Filière bétail/viande

Le secteur d’élevage contribue au PIB du Mali pour près de 10% et aux recettes d’exportation pour près de 11%.

Les régions couvertes par le PCDA pour cette filière sont Mopti, Sikasso et Ségou.

Impacts des actions du PCDA sur la filière bétail/viande

Innovation et diffusion des techniques et technologies d’irrigation, de transformation et de promotion interprofessionnelle des filières

-          Valorisation de la production avec l’introduction d’équipements performants (Etables modernes, hache-paille, botteleuse etc.) ;

-          Mise en place d’une interprofession régionale de la filière bétail/viande dans les régions de Sikasso, Ségou et Mopti ; 

Amélioration des performances commerciales et économiques des filières

 

-          Mise en place d’un système de veille commercial pour les acteurs de la filière afin de faciliter l’accès aux informations commerciales ;

-          Réalisation d’études de marché pour la viande fraîche dans la sous région (Côte d’ivoire, Sénégal) ;

-          Elaboration et diffusion d’outils d’aide à la décision : Plan de Compétitivité Filière (PCF), Plan de Développement Stratégique (PDS) et Plan d’Action Prioritaire (PAP);

Accès au financement et gestion des risques

-          Financement de 51 sous projets dont 49 en embouche bovine et 02 en séchage/transformation de viande pour une subvention totale de 550 millions de F CFA ; 

-          Assistance techniques pour l’obtention de crédits de campagne (04 crédits octroyés) ;

Infrastructures

-          Réalisation des travaux de mise à niveau des abattoirs régionaux de Ségou, Mopti et Sikasso et leurs dotations en équipements.

--------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Filière Echalote/Oignon

La production annuelle d’échalote au Mali est estimée à plus de 230 000 tonnes réparties entre  les deux principaux bassins de production : Région de Ségou (Office du Niger : 170 000 tonnes), Région de Mopti (Plateau Dogon : 48 000 tonnes). La filière échalote est la principale source de revenus pour les couches sociales fragiles de ces régions.

En zone Office du Niger, l’échalote contribue à plus de 60% dans la constitution du chiffre d’affaire annuel des activités maraîchères estimé autour de 30 milliards de F CFA.

Dans le plateau Dogon, qui connaît annuellement un déficit vivrier de plus de 30 000 tonnes en moyenne, la Filière Échalote/Oignon joue un rôle stratégique majeur dans la sécurité alimentaire, la lutte contre la pauvreté et la prévention de l’exode rural.

Impacts des actions du PCDA sur la filière échalote/oignon

Innovation et diffusion des techniques et technologies d’irrigation, de transformation et de promotion interprofessionnelle des filières

-          Intensification de la production avec l’utilisation des technologies d’irrigation goutte à goute, californien et RTS;

-          Aménagement de 120 ha dans le domaine de la petite irrigation pour la production d’échalote/oignon ;

-          Augmentation du rendement de 25 à 30tonnes par hectare ;

-          Valorisation des produits avec l’introduction d’équipements performants (séchoir ATTESTA, trancheuse et broyeur d’échalote etc.) ;

-          Amélioration du conditionnement avec la diffusion des cases de conservation;

-          Mise en place d’une interprofession nationale de la filière échalote/oignon ;

Amélioration des performances commerciales et économiques des filières

-          Opérationnalisation d’un système de veille commercial pour les acteurs de la filière afin de faciliter l’accès aux informations commerciales ;

-          Appui aux acteurs de la filière pour la commercialisation avec l’organisation d’opérations tests de commercialisation d’échalote sur le marché national et dans la sous région ;

-          Accroissement de 10% des volumes de productions commercialisées ;

-          Elaboration et diffusion d’un référentiel de qualité pour l’échalote fraîche de consommation ;

-          Elaboration et diffusion d’outils d’aide à la décision : Plan de Compétitivité Filière (PCF), Plan de Développement Stratégique (PDS) et Plan d’Action Prioritaire (PAP) pour la filière;

Accès au financement et gestion des risques

-          Financement de 82 sous projets dont 64 en production irriguée et 18 en transformation/conservation pour une subvention PCDA de 510 millions de F CFA ; 

-          Assistance techniques aux entreprises importatrices de semences et d’intrants pour l’obtention de crédits de campagne (07 crédits octroyés) ;

Infrastructures

-          Construction et opérationnalisation d’un pôle de centralisation d’une capacité de 300 tonnes d’échalote/oignon à Niono pour 900 millions F CFA :

§  Une opération test de conservation d’échalote/oignon a été réalisée avec des opérateurs privés et l’interprofession de la filière échalote/oignon sur 05 des 15 magasins du pôle dans le but de paramétrer les magasins de conservation. Ainsi 60 tonnes d’échalote/oignon fraiches ont été  conservées avec un taux de perte par pourriture de moins de 1% pendant plus de six mois de conservation.

____________________________________________________________

 

Filière Mangue

La filière mangue, filière prioritaire d’intervention du PCDA, occupe une place importante dans l’économie des principaux bassins de production de la région de Sikasso et de Bamako/Koulikoro.

L’étude d’évaluation du potentiel de production de la mangue par le système de télédétection a estimé la production de mangue pour toutes variétés confondues à 570 000 tonnes sur une superficie de 110 000 hectares.

Les variétés recensées par l’Institut d’Economie Rural sont au nombre de 90 mais celles demandées par l’exportation sont : la Keitt, la Kent, la Valencia, la Palmer et l’Amélie. Ces variétés exportables ont un potentiel de production ne dépassant pas les 25 000 tonnes de mangues en année de bonne production.

Les principaux bassins de production de mangue retenus par le PCDA sont les régions de Bamako/Koulikoro et de Sikasso.

Impact des actions du PCDA sur la filière mangue :

Innovation et diffusion des techniques et technologies d’irrigation, de transformation et de promotion interprofessionnelle des filières

-          Intensification de la production par l’introduction de la technologie d’irrigation goutte à goutte;

-          Mise en place de plantations commerciales de mangue de 200 à 300 pieds à l’hectare contre 100 pieds/ha pour les vergers traditionnels ;

-          Accroissement de la production de mangue à 15tonnes/ha contre 3 à 5tonnes pour les vergers traditionnels ;

-          Valorisation de la mangue avec l’introduction d’équipements performants tels que les séchoirs à tunnel sud africains Dryers of Africa (séchage de 1 500 kg de mangue fraiche par jour) :

§  01 prototype de séchoir à tunnel a été conçu localement, installé et est opérationnel au niveau de l’entreprise Kéné Yiriden à Sikasso : coût de fabrication 18 millions F CFA contre 24 millions F CFA pour l’équipement importé ; temps de séchage : 27h contre 28h pour le modèle sud-africain importé, quantité de premier choix : 95 – 98%, capacité en pulpe fraiche 1 200kg pour 240kg.

 

-          Mise en place d’une interprofession nationale de la filière mangue ;

Amélioration des performances commerciales et économiques des filières

-          Elaboration et diffusion d’outils d’aide à la décision : Plan de Compétitivité Filière (PCF), Plan de Développement Stratégique (PDS) et Plan d’Action Prioritaire (PAP) pour la filière ;

-          Assistance techniques aux entreprises d’exportations pour l’obtention de crédits de campagne (30 crédits octroyés) ;

-          Mise en place et opérationnalisation d’un dispositif de veille commerciale pour les opérateurs de la filière ;

-          Accroissement de plus de 12 000tonnes/an des volumes d’exportation de mangue  Appui à la certification GLOBALGAP de 08 entreprises d’exportation de mangue ;

-          09 entreprises certifiées ECOCERT ;

-          Elaboration et diffusion d’un cahier de charges pour la mangue fraîche à l’exportation ;

Accès au financement et gestion des risques

-          Aménagement de 310ha avec l’irrigation goutte à goutte pour la production de mangue avec une subvention PCDA de 700 millions de F CFA

-          Financement de 85 sous projets dont 61 en production irriguée et 24 en transformation

-          01 projet d’investissement privé en joint venture est en cours d’installation (plantation commerciale de mangue sur 200ha avec système d’irrigation goutte à goutte dans la zone de Siby). 75 ha ont été déjà installés ; 

Infrastructures

-          Installation d’une chaine de conditionnement électronique de la mangue fraîche à l’infrastructure de froid et de conditionnement du Périmètre Logistique Aménagée en Zone Aéroportuaire (PLAZA) pour un montant de 750 millions F CFA :

§  L’opérationnalisation de cette chaine de conditionnement a fortement augmenté les exportations. Ainsi, le nombre de containers de mangue fraiche exporté à partir du PLAZA est passé de 4 en 2007 à 76 containers en 2013 générant un chiffre d’affaire d’environ 1 600 millions de F CFA;

§  Au total 402 conteneurs de mangue fraiche ont été expédiés à partir du PLAZA générant un chiffre d’affaire total de 9 650 millions de F CFA contre un investissement de 950 millions de F CFA réalisé par le PCDA ;

-          Construction et opérationnalisation à Sikasso d’une infrastructure de froid pour le conditionnement de la mangue fraiche et autres produits périssables avant expédition pour 1,252 milliardsF CFA. Une opération test de l’infrastructure a été réalisé en 2014 au cours de laquelle 294 tonnes de mangue ont été conditionnées et exportées en Europe et au Maroc ;

 

 --------------------------------------------------

Filière Papaye

La filière papaye est considérée au Mali comme une filière émergente car elle dispose d’importantes potentialités notamment pour la variété SOLO N°8.

Les statistiques des services de l’agriculture indiquent que la production de papaye au Mali est estimée à plus de 30 000 tonnes par an pour une superficie estimée à environ 1 500 hectares. La papaye est cultivée un peu partout au Mali, mais les principaux bassins de production sont situés dans les régions de Sikasso, Bamako/Koulikoro et Ségou.

Les bassins de production retenus sont Ségou et Bamako/Koulikoro.

Impacts des actions du PCDA sur la filière papaye

Innovation et diffusion des techniques et technologies d’irrigation, de transformation et de promotion interprofessionnelle des filières

-          Introduction de la culture de la papaye solo au Mali avec un rendement moyen de 25 tonnes à l’hectare.

-          Intensification de la production de la papaye solo avec l’introduction de technologies d’irrigation goutte à goutte et RTS ;

-          Aménagement de 120ha de papaye dans le domaine de la petite irrigation (goutte à goutte et RTS) ;

-          Accroissement du rendement avec 30 tonnes à l’hectare ;

-          Mise en place et opérationnalisation d’une interprofession nationale pour la filière papaye dans les régions de Ségou, Koulikoro et le District de Bamako ;

Accès au financement et gestion des risques

-          Financement de 98 sous projets en production irriguée de papaye solo pour une subvention PCDA d’environ 850 millions de F CFA ;

-          Le chiffre d’affaire généré par les promoteurs de sous projets de papaye solo est passé de 850 millions de F CFA en 2012 à 1 700 millions de F CFA en 2014 ;

Amélioration des performances commerciales et économiques des filières

-          Réduction de 30% de l’importation de papaye solo ;

 

 

Filière Pomme de terre

Le Mali produit annuellement plus de 60 000 tonnes de pomme de terre dans les bassins de Sikasso (plus de 50 000 tonnes) et de Kati (plus de 10 000 tonnes).  Les variétés de pomme de terre  rencontrées dans ces bassins sont  la Claustar, la Pamina, la Spunta, l’Odessa, l’Aïda, la Mondial et la Sahel.

Les principaux bassins de production de la pomme de terre retenus par le PCDA sont les régions de Bamako/Koulikoro et de Sikasso.

Impact des actions du PCDA sur la filière pomme de terre :

Innovation et diffusion des techniques et technologies d’irrigation, de transformation et de promotion interprofessionnelle des filières

-          Intensification de la production par l’introduction des technologies d’irrigation goutte à goutte et aspersion ;

-          Aménagement de 50ha avec les technologies d’irrigation goutte à goutte et aspersion pour la production;

-          Augmentation du rendement de 20 à 35tonnes par hectare avec les technologies d’irrigation ;

-          Amélioration du conditionnement de la pomme de terre avec la diffusion des cases de conservation ;

-          Réalisation d’une opération pilote de production et de conservation de semence de pomme de terre ;

-          Appui à la mise en place et l’opérationnalisation d’une interprofession nationale de la filière pomme de terre ;

Amélioration des performances commerciales et économiques des filières

-          Mise en place et opérationnalisation d’un système de veille commercial pour les acteurs de la filière ;

-          Elaboration et diffusion d’un référentiel de qualité de la pomme de terre fraîche de consommation ;

-          Appui aux acteurs de la filière pour la commercialisation à l’organisation d’opérations tests de commercialisation de pomme de terre sur le marché national et dans la sous région ;

-          Accroissement de 10% des volumes de productions commercialisées ;

-          Elaboration et diffusion d’outils d’aide à la décision : Plan de Compétitivité Filière (PCF), Plan de Développement Stratégique (PDS) et Plan d’Action Prioritaire (PAP) pour la filière pomme de terre ;

Accès au financement et gestion des risques

-          Assistance techniques aux entreprises importatrices de semences et d’intrants pour l’obtention de crédits de campagne (14 crédits octroyés) ;

-          Financement de 36 sous projets de production irriguée et 01 unité de transformation de pomme de terre en chips pour une subvention PCDA de 363 millions de F CFA ;

 Infrastructures

-          01 pole de centralisation de pomme de terre a été réalisé à Sikasso pour un coût de 855 millions F CFA;

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 Filière Lait

Le lait est une filière à consolider du PCDA. Le principal bassin de production de lait retenu par le projet est la région de Mopti. 

Impacts des actions du PCDA sur la filière lait

Innovation et diffusion des techniques et technologies d’irrigation, de transformation et de promotion interprofessionnelle des filières

-          Valorisation des produits avec l’introduction d’équipements performants (pasteurisateur conditionneuse et autres accessoires) ;

-          Introduction de génisses de races améliorées et construction d’étables modernes pour l’amélioration de la production laitière ;

-          Mise en place d’un cadre de concertation des acteurs de la filière lait ;

Amélioration des performances commerciales et économiques des filières

 

-          Mise en place de réseaux de collecte de lait autour des unités de transformation de lait pour faciliter leur dotation en matière première.

Accès au financement et gestion des risques

-          Financement de 36 sous projets dont 27 en production laitière et 09 en transformation pour une subvention totale PCDA de 289 millions de F CFA ; 

 

Contacts PCDA

Programme Compétitivité et Diversification Agricoles (PCDA)
PCDA, ACI 2000 Hamdallaye, rue 317, porte 359, BP : 228 Bamako 3, Mali

Tél : +223 20 22 11 25 ; Email: pcda @ pcda-mali.org
MALI

http://www.pcda-mali.org

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedinRSS Feed

Mot du Coordinateur

Chers internautes

Je vous souhaite la bienvenue sur le portail internet du Programme Compétitivité et Diversification Agricoles (PCDA).

Lire la suite

Newsletter